l'Histoire



Foulaquier est un lieu-dit dont le cœur bat entre les murs d’un mas très ancien, posé dans un paysage de garrigue méditerranéenne. Les premières traces de civilisations dateraient de l’an mille. Les archives du domaine, elles, remontent à 1445, témoins précieux d’une histoire écrite par de nombreuses familles, des Brissac aux Condamy, jusqu’aux derniers propriétaires fermiers, André et son père, qui ont exploité les terres jusqu’en 1974.

Le vin naît d’abord de la connivence entre un lieu et un homme ou une femme. Pierre fut le premier à rencontrer le Mas Foulaquier, en 1998. Sa profonde passion pour le vin et son intense désir d’exercer un métier artisanal le poussent alors à troquer ses habits d’architecte pour le bleu de chauffe du vigneron. Sa quête du domaine rêvé trouve son épilogue quelque part dans le Languedoc. Pierre trouve son terrain de jeu au pied du Pic Saint-Loup : un mas joliment resté dans son jus, des vignes jeunes mais un terroir superbe ! Blandine arrive quelques années plus tard, en 2003. Fonctionnaire parlementaire à Paris, elle commence à flirter avec le vin dans les dégustations du club oenophile de l’Assemblée Nationale puis décide de l’épouser pour de bon : vendanges à Cairanne, taille dans le Muscadet, écriture d’un livre intitulé « Portraits de Vignerons », BTS viticulture et œnologie de Mâcon, elle dessine un itinéraire buissonnier jusqu’à s’installer en Anjou… avant de rejoindre Pierre au Mas Foulaquier.


Depuis le premier millésime, en 1999, le Mas Foulaquier a évolué de manière considérable et reste plus que jamais en mouvement. Souffler ? Ce serait ignorer les projets qui animent sans cesse Blandine et Pierre.